Bande titre Images d'une vie canadienne: cahiers de coupures personnels
aller à la section Pages couvertures
aller à la section Cahiers de coupures
aller à la section Collection et création d'images
aller à la section Apprendre et s'amuser
aller à la section Chercheurs / lecteurs
aller à la section Touristes culturels
Échantillons d'images de ses voyages : Boston

clippings about Lilian Whiting and Basil KingEn 1910, soit deux ans après la publication du succès international, Anne of Green Gables, l'éditeur L.C. Page invita Maud à venir à Boston. Elle fut emballée à l'idée de rencontrer Page en personne et aussi de goûter à la grande vie de la société littéraire de Boston.

Elle fut l'invité de Page et de sa femme, dans leur résidence de Brookline, et elle fut conviée à dîners, soupers et sorties. Sa visite coïncida avec le vingt-cinquième anniversaire du New England Women's Press Club. Durant cette importante rencontre, à laquelle assistèrent plus de trois cents personnes, Montgomery fit partie de la haie d'accueil en compagnie de la romancière à succès et journaliste américaine Lilian Whiting. Montgomery confia à son journal intime (SJ, II, 32) qu'elle s'était énormément ennuyée durant cet événement et avait été épuisée d'être restée en ligne pendant plus de deux heures, à remercier inlassablement les dames qui lui parlaient d'Anne. Pour la conférence, on reçut des lettres d'appui de Thomas W. Higginson, éditeur célèbre (maintenant mieux connu comme étant l'homme qui discutait poésie avec Emily Dickinson) et de la poétesse populaire Ella Wheeler Wilcox. Montgomery eut l'occasion de rencontrer le colonel Higginson lors d'un souper donné par son célèbre compatriote de l'Île, Basil King, intellectuel et auteur respecté. De cette soirée, Montgomery dit « La salle était remplie de célébrités. Il y avait le colonel Thomas Wentworth Higginson, très vieil homme et seul survivant du trio Longfellow-Whittier-Emerson. Je n'ai pas été sans être célébrée moi-même. Lorsque je suis partie, madame King a dit que j'avais été le gros canon de la soirée. » (SJ, II, 33)

imageMontgomery collectionnait cartes postales et souvenirs des lieux littéraires qu'elle visitait, comme les maisons des Hawthorne, Wayside et Old Manse, la maison de Louisa May Alcott, Orchard House, et Old North Bridge, dont il est question dans le poème d'Emerson. Comme la plupart des Canadiens de son époque, Montgomery connaissait très bien l'histoire américaine et éprouvait peut-être la même fascination que bon nombre de gens de l'Île-du-Prince-Édouard et des Maritimes pour Boston. Comme nombre d'Insulaires, elle avait de proches parents qui vivaient et travaillaient à Boston-à cette époque, c'était sa cousine Clara Campbell de Park Corner, sœur de Frederica et de Stella. Plus tard, Maud et Ewan devaient visiter la sœur d'Ewan à Braintree, au Massachusetts, juste à l'extérieur de Boston, et Boston devait devenir le champ de sa bataille juridique avec la L.C. Page and Company.


Photographie et voyages
Les débuts de la photographie | L.M. Montgomery, photographe
Article de L.M. Montgomery sur la photographie | Concours international Kodak | Article de Kunard

Histoire des voyages de Lucy Maud Montgomery | Échantillons d'images de ses voyages : dans l'Ouest; Boston; mariage et lune de miel;


© MBACC 2002© MBACC 2002   Envoyez vos commentairesEnvoyez vos commentaires  MentionsMentions
RechercheRecherche    Recherche avancéeRecherche avancée  go to Tell a Friend pageParlez-en à un ami  go to Site Index pageIndex du site
aller au site web du LM Montgomery Institute à UPEI aller au site web du Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération aller au site web de la Bibliothèque nationale du Canada aller au site web de la University of Guelph aller au site web du Lucy Maud Montgomery Birthplace aller au site web du Musée virtuel du Canada go to English Home Page go to French Homepage Aller ? la page d'accueil fran?aise Aller ? la page d'accueil anglaise image image