Bande titre Images d'une vie canadienne: cahiers de coupures personnels
aller à la section Pages couvertures
aller à la section Cahiers de coupures
aller à la section Collection et création d'images
aller à la section Apprendre et s'amuser
aller à la section Chercheurs / lecteurs
aller à la section Touristes culturels
L'imagination visuelle d'une écrivaine
Éléments qui ont inspiré les histoires de Montgomery

Emily of New Moon cover and clipping of moonLorsque Montgomery décrivait sa façon de voir, elle parlait en termes d'« images ». Elle se rappelait sous forme d'images l'été mémorable de 1883 au cours duquel le capitaine du navire naufragé le Marco Polo avait séjourné chez les Macneill, à Cavendish, et avait couvert la table du salon de pièces d'or pour payer son équipage. Elle se rappelait, toujours en images, des couleurs qui défilaient rapidement durant son premier voyage en train, en 1890, pour se rendre dans l'Ouest, à Prince Albert, en Saskatchewan, pour visiter son père. Peut-être décrivait-elle ce qu'elle avait à l'esprit comme étant des images parce qu'elle était aussi photographe.

Quand elle écrivit Emily of New Moon (1923), son autobiographie littéraire, elle décrit dès le début du livre la facon de voir d'Emily. Emily part se promener et fait l'expérience du « déclic », moment où le voile qui couvre ce monde se lève pour laisser entrevoir le beauté parfaite de monde qui se trouve au-delà de celui-ci. Elle se précipite alors à la maison pour traduire sa vision en mots, « avant que l'image souvenir de ce qu'elle avait vu commence à s'estomper » (8). L'expression image souvenir laisse entendre ce que Montgomery pensait de sa manière de voir les choses, de collectionner et de recréer les images dans ses cahiers de coupures, ses photographies et ses écrits.

Certaines images des cahiers de coupures peuvent, plus tard, lui avoir inspiré des descriptions - ou encore, elle pourrait les avoir conservées parce qu'elle lui rappelait des choses qu'elle était déjà en train de créer. Quoiqu'il en soit, certaines des images des cahiers de coupures et des pages couvertures nous incitent à étudier la manière dont Montgomery se servait des images.

La page couverture de la première édition d'Emily of New Moon donne beaucoup à réfléchir. L'illustrateur, M.L. Kirk , avait, avec grande sensibilité, réussi à saisir le moment où Emily faisait l'expérience du « déclic » et lui avait donné l'air de posséder une vive imagination. Remarquez l'allure fantomatique de la Dame du vent imaginaire d'Emily et les couleurs vives que Montgomery a sans aucun doute appréciées. La page couverture laisse supposer qu'Emily possède une façon de voir très créative. Malheureusement, la lune qui paraît dans l'illustration, avec son mince croissant courbé vers la gauche n'est pas une nouvelle lune dont le croissant serait courbé vers la droite. Montgomery l'avait tout de suite remarqué (SJ,III,147). Dans ses premiers cahiers de coupures, elle avait collé plusieurs exemples de cette lune inversée qui sans doute l'avaient aussi amusée.


Introduction | Collectionner, une aventure | Œuvres de L. M. Montgomery
Changements de perceptions au sujet des écrits de L.M. Montgomery | L'imagination visuelle d'une écrivaine | Inspirer les autres

© MBACC 2002© MBACC 2002   Envoyez vos commentairesEnvoyez vos commentaires  MentionsMentions
RechercheRecherche    Recherche avancéeRecherche avancée  go to Tell a Friend pageParlez-en à un ami  go to Site Index pageIndex du site
aller au site web du LM Montgomery Institute à UPEI aller au site web du Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération aller au site web de la Bibliothèque nationale du Canada aller au site web de la University of Guelph aller au site web du Lucy Maud Montgomery Birthplace aller au site web du Musée virtuel du Canada go to English Home Page go to French Homepage Aller ? la page d'accueil fran?aise Aller ? la page d'accueil anglaise Emily of New Moon, page couverture imprimée en 1923 coupure de magazine