Bande titre Images d'une vie canadienne: cahiers de coupures personnels
aller à la section Pages couvertures
aller à la section Cahiers de coupures
aller à la section Collection et création d'images
aller à la section Apprendre et s'amuser
aller à la section Chercheurs / lecteurs
aller à la section Touristes culturels


Changements de perceptions au sujet des écrits de L.M. Montgomery

Depuis la parution en 1908 d'Anne of Green Gables, L.M. Montgomery est demeurée populaire sur la scène internationale. Le jugement que les universitaires portent sur Montgomery a subi de nombreux changements, et, au cours des dernières années, une bonne part de l'ancienne tolérance, indifférence et hostilité ont fait place à un engagement actif. Le récit complexe de la réunion de ces deux publics (le populaire et l'universitaire) fait partie de l'héritage que Montgomery a légué aux historiens et aux lecteurs du vingt-et-unième siècle du monde entier.

L.M. Montgomery commença d'abord par publier des poèmes et des nouvelles dans des revues populaires canadiennes et américaines. Dès le début des années 1900, sa plume lui permettait de gagner sa vie aisément. Losqu'en 1903 elle commença à correspondre avec le jeune journaliste écossais, G.B. MacMillan, elle avait à partager avec cet écrivain désirant ardemment se faire publier, des douzaines de titres de périodiques et leur description. À cette époque, Montgomery croyait que sa poésie était supérieure à sa prose, mais elle était bien déterminée à satisfaire ses éditeurs et à trouver un débouché pour ses écrits, qu'il s'agisse de prose ou de poésie. Si Montgomery s'en était tenue à la poésie et aux histoires qu'elle publiait dans les magazines, il serait étonnant qu'on lise encore ses écrits aujourd'hui. Elle prit cependant le temps de s'en éloigner pour écrire un roman, tout simplement pour sa satisfaction personnelle. Anne of Green Gables (1908) prit le monde, et Montgomery, par surprise, en devenant immédiatement un succès international auprès d'un public grand et varié.

page couverture de la première édition d'Anne of Green GablesLa page couverture et la conception de la première édition révèlent clairement que la L.C. Page Company destinait Anne of Green Gables à un public général. Elle affichait une illustration sophistiquée de M.A. Claus et W.A.J. Claus, montrant une jeune femme mûre vue de profil; la police de caractères et le montage plairaient davantage à un public d'adultes que d'enfants. En 1908, bon nombre des distinctions artificielles que l'on établit maintenant entre la littérature pour adultes et enfants n'existaient pas. Même s'il existait des livres pour enfants - avec gros caractères ou illustrations-on ne supposait pas que les livres dont les histoires étaient basées sur des enfants étaient destinés aux enfants et aux enfants seulement. Jeunes et vieux lisaient les romans de Dickens, même ceux qui portaient en partie sur des histoires d'enfants (comme Oliver Twist, David Copperfield, The Old Curiosity Shop). De même, Tom Sawyer et Huckleberry Finn de Mark Twain n'étaient pas considérés comme des livres pour enfants, même si les enfants les adoraient. Le roman de Montgomery se mérita les éloges des jeunes et des moins jeunes de plusieurs pays, ainsi que de lecteurs avisés comme Mark Twain lui-même.

C'est à bras ouverts que le public populaire accueillit Anne of Green Gables et les romans de cette série ainsi que les autres œuvres de Montgomery.

Le public universitaire n'était pas aussi convaincu de la place que Montgomery devait tenir dans les discussions littéraires sérieuses. En tant que femme auteure et auteure de livres qui plaisaient aux enfants et saisissaient la couleur et le paysage local, Montgomery n'étaient pas vue des universitaires comme étant une auteure sérieuse. L'écart entre le public populaire et le public universitaire s'élargit lorsque les auteurs et les critiques d'après-guerre s'éloignèrent des modèles d'écriture victoriens et romantiques pour tomber dans le modernisme.

Le modernisme et l'essor économique d'après-guerre s'accompagnèrent d'un nouveau genre de commercialisation du livre. Les livres pour enfants étaient généralement séparés des livres pour enfants et ils étaient commercialisés différemment. Les pages couvertures des romans de Montgomery racontent l'histoire de ces changements en matière de commercialisation et évaluation. Les livres de Montgomery continuaient de bien se vendre, mais les critiques, et le public qu'ils influençaient, les voyaient de plus en plus comme étant surtout destinées aux jeunes lectrices.


Introduction | Collectionner, une aventure | Œuvres de L. M. Montgomery
Changements de perceptions au sujet des écrits de L.M. Montgomery | L'imagination visuelle d'une écrivaine | Inspirer les autres

© MBACC 2002© MBACC 2002   Envoyez vos commentairesEnvoyez vos commentaires  MentionsMentions
RechercheRecherche    Recherche avancéeRecherche avancée  go to Tell a Friend pageParlez-en à un ami  go to Site Index pageIndex du site
aller au site web du LM Montgomery Institute à UPEI aller au site web du Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération aller au site web de la Bibliothèque nationale du Canada aller au site web de la University of Guelph aller au site web du Lucy Maud Montgomery Birthplace aller au site web du Musée virtuel du Canada newspaper Clipping Toronto Women's Teachers Association clipping Women's Canadian Club clipping Simpson's - Canadian Author's Book Week Address by Well Known authoress clipping Teachers' Federation clipping