Bande titre Images d'une vie canadienne: cahiers de coupures personnels et pages couvertures de livres de L.M. Montgomery
aller à la section Pages couvertures
aller à la section Cahiers de coupures
aller à la section Collection et création d'images
aller à la section Apprendre et s'amuser
aller à la section Chercheurs / lecteurs
aller à la section Touristes culturels
Histoire des cahiers de coupures

À l’origine, en anglais, on appelait les photographies non montées « scrap » et, à la longue, les albums dans lesquels on les conservait en vinrent à être connus sous le nom de « scrapbooks » ou cahiers de coupures. Dans un sens, les cahiers de coupures sont presque aussi âgés que la photographie elle-même (Voir la section Les débuts de la photographie (et les années suivantes) et Histoire de la photographie- d’Andrea Kunard –tous deux sous Collection et création d’images). Les albums de photographies de famille étaient fort populaires à l’époque victorienne. Les personnes plus créatives conservaient leurs photographies avec des coupures de magazines; et celles qui l’étaient davantage collectionnaient et montaient des images de toutes sortes –mêlant photographies et souvenirs personnels.

De nos jours, on a ajouté une dimension nouvelle à cette pratique ancienne... Traditionnellement, ceux qui tenaient des cahiers de coupures utilisaient de la colle et des coins à photo et quelques images précieuses. De nos jours, cependant, les adeptes disposent d’une gamme infinie de produits dont ils peuvent se servir pour créer de belles pages qui racontent leur vie. En dépit de l’air « artisanal » de la fabrication des cahiers de coupures, il est essentiel d’assurer la bonne conservation des photographies; tout ce qui entre en contact avec elles et avec les souvenirs doit être de qualité d’archives pour éviter qu’avec le temps, les photos ne jaunissent ou craquent.

L’art du cahier de coupures tel qu’on le pratique maintenant a commencé aux É.-U., il y a une quinzaine d’années. Deux femmes ont alors fondé Creative Memories, une entreprise de ventes directes qui a remporté un immense succès international et a donné naissance à une énorme industrie qui regroupe des milliers de compagnies au service des gens qui s’adonnent à ce passe-temps.

Cette occupation a lentement fait son chemin vers l’Î.-P.-É. À la fin dans années 1990, seules quelques personnes s’y adonnaient et les fournitures étaient difficiles à trouver. À l’automne 1997 cependant, une entreprise établie à la maison ouvrit ses portes à Charlottetown. La propriétaire, Jackie Cutcliffe, avait commencé à faire des cahiers de coupures à la naissance de son premier enfant
et devait s’approvisionner par le biais de sa belle-sœur qui habitait la Californie. Frustrée par ces désagréments et encouragée par des amis qui voulaient pratiquer ce passe-temps, elle lança sa propre entreprise, devenant fournisseuse et conseillère. Après de lents débuts, la pratique des cahiers de coupures prit de l’expansion à l’Î.-P.-É. Depuis ce temps, d’autres conseillers indépendants ont ouvert boutique et maintenant un grand nombre d’Insulaires s’adonnent à ce passe-temps emballant.

Voir la bande vid?o (internet ? haute vitesse) T?l?charger RealMedia Player


L.M. Montgomery, une héroïne canadienne | Contemporains de Montgomery| Conseils pour les enseignants
Introduction à la photographie | Créez votre propre cahier de coupures | Histoire des cahiers de coupures
© MBACC 2002© MBACC 2002   Envoyez vos commentairesEnvoyez vos commentaires  MentionsMentions
aller au site web du LM Montgomery Institute à UPEI aller au site web du Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération aller au site web de la Bibliothèque nationale du Canada aller au site web de la University of Guelph aller au site web du Lucy Maud Montgomery Birthplace aller au site web du Musée virtuel du Canada go to English Home Page go to French Homepage Aller ? la page d'accueil fran?aise Aller ? la page d'accueil anglaise Illustration of weather quote Illustration of weather quote Illustration of weather quote