Bande titre Images d'une vie canadienne: cahiers de coupures personnels
aller à la section Pages couvertures
aller à la section Cahiers de coupures
aller à la section Collection et création d'images
aller à la section Apprendre et s'amuser
aller à la section Chercheurs / lecteurs
aller à la section Touristes culturels

Au sujet des cahiers de coupures

Le 30 juillet 1905, Maud écrivait dans son journal :

Cet après-midi, j'ai regardé un ancien cahier de coupures que j'ai fait il y a longtemps, alors que je fréquentais l'école et le collège. J'ai bien ri - et bien soupiré! Il semble renfermer blagues et moments joyeux du temps passé. (SJ.I,308)
Plus de vingt ans après, le 22 novembre 1926, elle écrivait dans son journal :
C'est le temps du grenier. Cet après-midi, j'y étais encore, en train de regarder de vieux cahiers de coupures. J'y étais allée pour trouver un document… mais le charme des vieux livres m'a séduite et j'y suis restée plus longtemps que je n'aurais dû… tournant leurs pages jaunies. (SJ,III,314)

Registraire assidue, L.M. Montgomery a créé plus d'une douzaine de cahiers renfermant des coupures de ses propres poèmes et histoires, des coupures de poèmes et histoires d'autres auteurs, des photographies, des souvenirs et des critiques de ses écrits. Elle tenait également son journal et entretenait une importante correspondance. Que ce soit par les images de la culture qui l'entourait et qu'elle collectionnait ou par les images qu'elle créait par des mots, des photographies ou des collages, Montgomery nous donne un aperçu du monde tel qu'elle le voyait.

Il y a six cahiers de coupures personnels qui portent à peu près sur la période allant de 1893 à 1937. Les quatre premiers sont les plus impressionnants sur le plan visuel. Maud y a collé des images de ses années d'école, de sa vie au collège, de ses années d'enseignement, de sa période d'apprentissage, de son mariage, de sa vie de mère de famille et de la guerre. Dans les premiers cahiers, elle se servait de belles illustrations, de collages mixtes, des bleus expérimentaux de ses propres photographies, d'instantanés Kodak, d'échantillons de tissu, de coupures de presse, de fleurs pressées, de petits bout de bois et de poils de chat. Dans les plus récents, elle se servait de plus en plus d'articles de journaux auxquels elle ajoutait de rares programmes et billets souvenirs pour illustrer sa vie.

Les objets qu'on y trouve ne sont pas vraiment en ordre chronologique -une invitation à un pique-nique peut se retrouver parmi des coupures datant des années 1920 par exemple. Les invitations à des mariages peuvent avoir été collées là où il y avait suffisamment de place. Les arrangements semblent parfois délibérés et significatifs tandis qu'à d'autres moments, ils semblent aléatoires. Des histoires se dessinent lorsque des images qui ont rapport les unes aux autres se trouvent ensemble.

Les pages retenues pour la présente exposition ne portent que sur quelques-uns des thèmes et événements principaux de la vie de Montgomery. On a accordé une attention toute particulière aux années passées à Cavendish, à sa lune de miel et à la Première Guerre mondiale. Pour cette exposition, on a choisi dix-neuf pleines pages et quelque deux cents autres objets tirés d'autres pages.

Les deux cahiers de coupures les plus anciens appartiennent au Lucy Maud Montgomery Birthplace de New London, Île-du-Prince-Édouard qui, en hiver, sont conservés au Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération. Ils comptent environ cent trente-six pages. Les quatre autres cahiers de souvenirs appartiennent à la bibliothèque de l'Université de Guelph, à Guelph, Ontario. Ils comptent au total quelque quatre cent vingt-six pages. Cette exposition porte principalement sur les deux cahiers de coupures de l'Île-du-Prince-Édouard et les deux premiers cahiers de l'Ontario, qui font en tout près de quatre cents pages. Les pages des cahiers de l'Î.-P.-É. et de l'Ontario n'ont jamais été exposées ensemble auparavant.

Dans la mesure du possible, on s'est servi des propres photographies de Montgomery (qui appartiennent à l'Université de Guelph) à titre d'illustration ou d'explication supplémentaire. Ensemble, les pleines pages et les images connexes laissent entrevoir comment Montgomery voyait et saisissait la vie qui l'entourait. Les images qu'elle collectionnait et qu'elle conservait l'ont inspirée à rendre en mots les « images-souvenirs » qui, pour des millions de lecteurs, représentent maintenant la vie au Canada. (Voir Imagination visuelle de l'auteure)

Cahiers de coupures de l'Île-du-Prince-Édouard
Headline - Cat That Takes Whisky In Milk And Is Ex-Film Star Lucy Maud Montgomery Birthplace, de New London, Île-du-Prince-Édouard, est propriétaire des deux premiers cahiers de coupures personnels - le blue compte soixante-quatorze pages et le rouge, soixante-deux. En hiver, ils sont conservés au Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération. Montgomery commença son premier cahier en 1893 lorsqu'elle et son enseignante de Cavendish, Selena Robinson, s'intéressèrent à ce passe-temps populaire de collectionner les souvenirs. Le deuxième cahier se termine par des coupures de 1909. Montgomery créait des collages mixtes, coupures de magazines, poils de ses chats préférés, et collait programmes et coupures; dans son deuxième cahier, elle a collé certains cyanotypes (bleus) de ses photographies. (Voir Photographie) On a retenu dix pleines pages et environ soixante-quinze images de ces premiers cahiers de coupures.

Cahiers de coupures de l'Ontario
La bibliothèque de l'Université de Guelph possède quatre des cahiers de coupures remplis de souvenirs personnels, cahiers qui portent sur les années 1910 à 1937, pour un total de quatre cent vingt-six pages. Les premières pages parlent de la rencontre de Montgomery avec le gouverneur-général du Canada, le comte Grey. La dernière entrée date de 1937, et il s'agit d'une coupure comique que lui a probablement envoyée son correspondant écossais, George Boyd MacMillan, au sujet d'un énorme chat, buveur de whiskey et ancienne vedette du cinéma, appelé Matthew of Greengables, qui répond au nom de Marilla.

Cette exposition montre neuf pleines pages ainsi que une centaine d'images individuelles tirées principalement des deux premiers volumes de ces cahiers de coupures. Les pages et images choisies portent principalement sur la lune de miel de Montgomery en Angleterre et en Écosse, la Première Guerre mondiale et le nombre impressionnant de lectures publiques et d'engagements de Montgomery.

RechercheRecherche    Recherche avancéeRecherche avancée  go to Tell a Friend pageParlez-en à un ami  go to Site Index pageIndex du site
aller au site web du LM Montgomery Institute à UPEI aller au site web du Musée des beaux-arts du Centre de la Confédération aller au site web de la Bibliothèque nationale du Canada aller au site web de la University of Guelph aller au site web du Lucy Maud Montgomery Birthplace aller au site web du Musée virtuel du Canada go to English Home Page go to French Homepage Aller ? la page d'accueil fran?aise Aller ? la page d'accueil anglaise Scrapbook Cover go to About the Scrapbooks section go to Interactive Flash Version of PEI and Ontario pages go to Interactive Flash Version of PEI and Ontario pages go to Ontario Scrapbook pages go to Ontario Scrapbook pages go to Prince Edward Island Scrapbook pages go to Prince Edward Island Scrapbooks pages